O comme … Oubli

Il y a une semaine tout juste nous nous apprêtions à commémorer le centenaire de l’Armistice. Cette année j’avais décidé de participer aux cérémonies organisées au Folgoët lieu de naissance de Jean Marie et berceau de ma famille. Retour sur ces quelques jours vu de ma lorgnette.

Transmettre

Il y a d’abord eu la rencontre les élèves de l’école Paul Gauguin du Folgoët 

Tout avait commencé par un contact avec le secrétaire de l’UNC locale qui m’a proposé de participer au travail de commémoration autour de 14/18. Après un échange avec la directrice de l’école nous convenons d’une rencontre avec les enfants. J’ai accepté avec enthousiasme avant de déchanter devant le défi que cette rencontre représentait : faire découvrir et comprendre 4 ans d’une guerre meurtrière à des enfants de l’âge de ma fille aînée … nous avons donc préparer ce rendez vous à 4 mains en faisant un diaporama sur l’histoire des frères PAUL.

Le jour J je suis arrivée un peu fébrile à l’école (je vous garantis qu’une classe de 32 élèves c’est impressionnant !) mais au bout de quelques minutes le trac était passé. J’ai vécu une matinée extraordinaire avec des enfants curieux et attentifs !!! Les enfants se sont montrés curieux et intéressés. Ils m’ont accueillis plein d’enthousiasme, leurs questions étaient pertinentes et leurs réflexions pleines de bon sens.

PS : voici ma préférée juste pour le plaisir de la partager : « mais pourquoi ils ont recommencés s’ils avaient réussi à arrêter à Noël ?! « 

monochrome-1445317__340

« Là où le sang a coulé, l’arbre de l’oubli ne peut grandir »

proverbe brésilien

Comprendre

Puis il y a eu le vernissage de l’exposition réalisée par les enfants des 2 écoles de la commune autour de la Grande Guerre.

Avec leurs enseignants les CM1- CM2 ont étudiés les différents aspects du conflits mais aussi l’uniforme des poilus et le monument aux morts de la commune.

expo

Ce magnifique travail est visible jusqu’à la fin du mois à la médiathèque de la commune. Bravo aux enfants et aux enseignants pour ce magnifique travail de mémoire.

Se souvenir

Enfin la semaine s’est terminée par la cérémonie du 11 novembre.

Après une messe à la basilique et  11 minutes de volée de cloches, un cortège s’est formé pour se diriger vers le monument aux morts de la commune.

collage.jpg
photos personnelles

Pendant que je cheminais auprès de tous ces enfants j’avoue m’être demandé ce que les soldats et leurs familles avaient ressenti en apprenant la fin de ce conflit…

Arrivés au monument les enfants ont lus des poèmes avant de déposer une rose blanche pour chaque soldat dont le nom est gravé dans le marbre noir. Puis ils ont entonnés la Marseillaise à plein poumons. Là encore chacun d’entre eux à pris son rôle très au sérieux suivant gravement le déroulement de la cérémonie. Parmi eux se trouvait ma fille de 9 ans qui a déposé une rose pour l’un de mes arrières grand oncle tombé au combat.collage 2

En quittant le Folgoët nous nous sommes arrêtées au cimetière où repose Jean Marie : ma fille souhaitait y déposer des roses blanches sur les tombes de « nos » poilus.

roses.jpg

Il y en a 3 sur celle de Jean Marie pour les 3 frères PAUL et 2 sur celle de François JESTIN mon autre arrière grand père lui aussi rescapé de la Grande Guerre : une pour lui et une pour mon Papou qui aurait été si fier de constater que nous avons su « garder mémoire ».

Publicités

2 commentaires sur “O comme … Oubli

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :